L'intégrale de la soirée de mercredi soir en video sur le site de la VRT - EBE (ancienne adresse)
EBE (ancienne adresse): L'intégrale de la soirée de mercredi soir en video sur le site de la VRT

samedi 16 décembre 2006

L'intégrale de la soirée de mercredi soir en video sur le site de la VRT

Finalement, ça méritait bien un post. La VRT propose l'intégrale du "nepjournaal" de la RTBF sur son site web, en VO sans sous-titres. Un bel exemple d'ouverture pour leurs consoeurs francophones... (Voyez aussi l'article du Soir d'aujourd'hui : "Des débats télévisés communs entre RTBF et VRT")

Mais je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, voici le lien que tout le monde attend depuis quelques jours : L'intégrale de l'émission sur le site de la VRT.

Addendum :
Ceux qui soutiennent la démarche de la RTBF peuvent signer cette pétition-ci.
Ceux qui n'ont pas apprécié la petite farce de la chaîne publique peuvent signer cette pétition-là.
Ceux qui n'ont pas d'opinion peuvent toujours s'amuser à comparer le nombre de signatures (32493 contre 77 au moment où j'écris ce post ^^)

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Geachte Burgers, In aansluiting van de uitzending van de RTBF, werd er één grote bijeenkomst van steun aan ons België georganiseerd nu zondag 17 december om elf uur voor het Koninklijk Paleis. Al wie van België houdt, gelieve zich ter plaatse te wenden! Dress code : Zwart - Geel – Rood ! Leve België en tot zondag ! NB: Bedankt om deze melding door te geven aan uw medeburgers! Chers Citoyens, En réaction à l'émission de la RTBF, un grand rassemblement de soutien à la Belgique est organisé ce dimanche 17 décembre à 11h00 devant le Palais Royal. Que tout ceux qui aiment la Belgique s'y rendent!!! Dress code : Noir - Jaune – Rouge ! Vive la Belgique et à dimanche ! PS : Merci de transmettre ce message à tous vos contacts !

Elodie Rupo

Xime a dit…

Ah oui c'est amusant ça, j'ai déjà reçu trois mails à ce sujet. Je me demande combien ils seront.
Cela dit je ne comprends pas très bien la nécessité de se "rassembler" pour soutenir la Belgique... Rassurez-moi, ils ont bien compris que c'était un canular ces gens ? ^^

Franky ki a dit…

personnellement, c'est le "en réaction à l'émission de la RTBF" qui me gène. Est-ce que cela signifie qu'ils ont vécu cela comme une erreur du service public ou bien qu'ils pensent que c'est se rassembler béatement derrière la bannière nationale qu'il faut faire pour empecher l'éventuelle scission du pays?
Ou même, comme dirait Xime, qu'ils croient toujours que c'est vrai...
En tout état de cause, en tant que défenseur de la Belgique unie et grand amateur de ce grand reportage, j'estime totalement inutile ce genre de rassemblement. Que ceux qui aiment se pays travaillent plutot sur ce qui fait le terreau des volontés séparatistes ou confédéralistes, c'est-à-dire l'unilinguisme et la méconnaissance de l'autre...

Cab a dit…

Stop quoi, Bruxelles est à 90% francophone : il n'y a aucune raison d'y parler Flamand. Autant parler Arabe, c'est plus représentatif... S'ils voulaient que Bruxelles soit vraiment bilingue de fait, il faudrait élargir les frontières de Bruxelles à une 30aine de communes au lieu de 19 et alors, effectivement, là, on serait 50/50 et on pourrait éventuellement encore essayer de s'unir. Mais la Flandre ne veut pas de ça.
Ce sont les Flamands qui tuent la Belgique, pas les francophones, ni leur unilinguisme - d'ailleurs, de plus en plus de francophones parlent flamand alors que l'inverse est de moins en moins souvent vrai. Je serais curieux de voir quelle proportion de Flamands ira à ce rassemblement.

Par ailleurs, les gens n'ont rien compris : on leur diffuse une émission pour leur montrer que la Belgique risque de se scinder incessemment sous peu et eux, ils parlent encore de Belgique unie au lieu de se préparer à la scission... Ça montre bien que ça n'a vraiment eu aucun impact réflexif cette émission. Les gens ne réagissent que sur l'émotion.

Xime a dit…

D'après la RTBF (mais c'était peut-être une autre fiction ^^), environ 500 "belgicains" (sic) ont manifesté dans les alentours du palais royal.

@cab : peut-on vraiment généraliser à partir de la réaction de 500 personnes ?
Quant au bilinguisme, il ne devrait pas être pratiqué qu'à bruxelles ; c'est un idéal à atteindre dans un pays bicéphale comme le nôtre. Cela dit, d'accord avec toi qu'un élargissement de bruxelles y donnerait plus de poids aux flamands. Mais bon, comme ils sont déjà surreprésentés politiquement à bxl depuis saint-polycarpe, l'argument n'a malheureusement pas une très grande force.

M a n u a dit…

Relevé sur le web : le point de vue "dedefensa.org"

En direct de Belgique, quelques jours plus tard … 17 décembre 2006 — Un commentaire un peu attardé, mais qui s’en explique, sur une émission-montage sur l’évènement mythique de l’éclatement de la Belgique.

Lire la suite

- Un évènement mythique l’éclatement (possible) de la Belgique ?
- Une émission-bidon ?

Cab a dit…

@Maxime : non, je suis désolé, l'argument tient tout à fait. La surreprésentation actuelle des Flamands est tout à fait inique et je trouve scandaleux qu'on n'arrête pas de stigmatiser les francophones qui ne parlent pas le Flamand. Le bilinguisme institutionnel bruxellois est un écran de fumée destiné à masquer la réalité sociale : Bruxelles EST francophone, point à la ligne. Dès lors, cette surreprésentation est tout simplement anti-démocratique et seul un élargissement de Bruxelles rendrait légitime le bilinguisme jacobin qu'ils nous imposent...

vincent a dit…

Bonne continuation à ce blog qui fait désormais partie de mon aggrégateur !

Anonyme a dit…

"les gens n'ont rien compris : on leur diffuse une émission pour leur montrer que la Belgique risque de se scinder incessemment sous peu et eux, ils parlent encore de Belgique unie au lieu de se préparer à la scission... Ça montre bien que ça n'a vraiment eu aucun impact réflexif cette émission. Les gens ne réagissent que sur l'émotion."

Et bien moi, je ne me préparerai pas à la scission; sinon j'en deviens un acteur de facto! Je combattrai la scission, parce qu'elle ne sert à rien, contrairement à ce qu'on nous fait croire; parce qu'elle ne mène à rien d'évident.
Je suis triste de voir comme un rassemblement de belges entre en compte dans le débat de façon si négative. On n'a pas besoin d'être "belgicain", "fans de la Belgique à papa" pour se rassembler devant un lieu symbolique au lendemain d'un événement qui fait parler de séparatisme et de son pays jusqu'à Tombouchtou.
Parce qu'après cette émission qui ne m'a pas ému puisque je ne l'ai pas crue ni vue en direct; je me suis senti plus belge que jamais (même si cette identité est complexe et multiple); j'ai entendu pour la première fois de ma vie parler à la radio, lu dans des journaux et d'autres sources belges de "l'image de la Belgique à l'étranger" (!); j'ai même eu l'impression que cette émission nous disait: "ne laissez pas le séparatisme vous surprendre en entrant dans le jeu ou ignorant les événements politiques communautaires où l'enjeu n'apparaît plus pleinement chez les citoyens".

Il faut trouver une solution pour ces institutions de cet Etat qui mènent, d'une manière autoréalisatrice, vers le séparatisme, le "centrifuge".
Donc pourquoi pas un rassemblement où le slogan était "Belgique=réalité! Séparatisme=fiction!". Même si c'est un slogan patriotique un peu stupide, je ne vois pas en quoi il gène le débat. Et je ne pense pas que ceci est aveugle de la possibilité d'une séparation de notre pays, ni que l'on croit à l'émission ertébéenne.

Non cab, la scission de la Belgique n'est encore qu'une hypothèse (qu'il faut prendre en compte bien sûr); ce n'est pas quelque chose qu'il faut prendre pour une donnée invariable, même si on t'a fait croire le contraire. S'il y a des prises de positions et des ACTIONS citoyennes anticonformistes: les choses bougent rapidement.

Cab a dit…

La scission est inévitable à mon avis. Si francophones et Flamands trouvent un compromis acceptable sur la question de Bruxelles, c'en est fini de la Belgique.
Côté francophone, on a trop tendance à voir l'unitarisme comme une positivité pure et la scission comme son exact contraire. Les choses sont nettement plus nuancées que ça.
Par ailleurs, oui, c'est une bonne chose que cette émission réveille les sentiments belgicains, mais non, ce n'est pas positif de refuser de considérer l'hypothèse de la scission, parce que c'est ce que la Flandre (politique et médiatique en tout cas) veut. Dès lors, continuer à penser en termes unitaires, c'est se priver d'emblée de moyens de défense contre les revendications flamandes lors des futures négociations communautaires...

Xime a dit…

Je le répète, d'après la plupart des constitutionalistes, la scission n'est même pas le scénario le plus probable. C'est plutôt vers le confédéralisme, qui ferait de la Belgique un Etat "coquille vide", que nous nous dirigeons, de réforme institutionnelle en réforme institutionnelle.

Sinon, à propos de cette manif, je me disais justement : marrant ce pays où le patriotisme a pris une connotation si péjorative, au point qu'on a créé le terme "belgicain". Cela dit, ce terme recouvre aussi et surtout les nostalgiques de la Belgique de papa. Mais il est assez vite usité pour stigmatiser les initiatives de réconciliation entre les deux communautés. Je me demande s'il existe un équivalent néerlandais...

Cab a dit…

heu... soit dit en passant, tout constitutionnaliste qui se respecte t'expliquera que pour former une entité confédérale, il faut coalition d'au moins deux États, ce qui suppose donc une Flandre et une Wallonie (et Bruxelles ?) indépendantes... 'fin, je m'exprime peut-être mal, mais pour moi la coquille vide équivaut à une scission même si, éventuellement, il n'y aurait pas de confédération du point de vue formel...

Xime a dit…

oui bien sûr, en droit constitutionnel il n'existe pas d'Etat confédéral mais deS EtatS confédéréS... Mais ça n'empêche pas une évolution vers le confédéralisme sans que soit jamais officiellement qualifiée comme tel l'Etat fédéral en voie de désagrégation (centrifuge, comme dirait l'autre). Dans ce cas la scission symbolique n'aurait pas lieu. C'est ce qui pourrait bien arriver à la Belgique.

Mais je comprends ce que tu veux dire, par scission tu vises l'hypothèse séparatiste et l'hypothèse confédéraliste... mais pour beaucoup le terme "scission" évoque avant tout la première des deux.

Cab a dit…

Le résultat étant le même, je vois pas pourquoi on différencie les deux... :)

Franky ki a dit…

sinon, pour en revenir au choix du scenario (déclaration d'indépendance -unilatérale- de la Flandre) de l'émission, puisqu'elle a été avalisée -voire imaginée- par cet éminent constitutionnaliste qu'est Hugues Dumont, on peut penser que ce scénario tient la route même si son côté caricatural avait aussi comme intérêt de permettre l'électro choc désiré par les concepteurs de l'émission.
En tout cas, cela ne m'étonne pas de la part de Dumont que d'avoir imaginé ou avalisé un truc pareil. C'est en effet tout à fait dans la lignée de ses déclarations relative à l'avenir du pays selon lesquelles "une montagne de papier n'a jamais empêché une révolution (de palais)"...
Même s'il désigne là plutot une révolution populaire, on peut penser que Dumont n'exclut pas une fin du pays négociée et déclarée en dehors des organes et des procédures de dialogues entre les communautés.
Peut être le livre "bye bye belgium" qui se penche sur la conception de l'émission nous en apprendra plus sur le choix du scénario de la fausse fin de la Belgique en tant que telle...A voir

Xime a dit…

une autre solution serait de demander directement à Dumont ^^

Franky ki a dit…

une interview de HUGUES en exclusivité pour le blog? çà le ferait...(sérieux!)

Cab a dit…

C'est pas parce que Dumont y a participé que ça veut dire que c'est plausible. Cessez avec vos arguments d'autorité ! :)
Puis, on ne sait pas quel rôle il a joué la-dedans, mais c'est vrai qu'une interview serait intéressante...

Abonnez-vous à notre flux RSS.